Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Lettre ouverte aux indifférents

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 04/08/2013 à 11h04
Désinscrit

Ainsi donc, vous ne vous questionnez pas. Aux trois interrogations fondamentales de l'existence (à savoir : D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?), vous préférez répondre par une fin de non-recevoir. Dieu, l'au-delà ou les miracles, voilà qui ne vous intéressent pas. « Fort bien », mais j'ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer. Cette nouvelle, la voici : Bientôt, oui, bientôt, vous allez mourir. « Tous les hommes sont mortels, je suis un homme, donc je suis mortel. » Faites les braves tant que vous voulez, vous ne sortirez pas de ce syllogisme. Et ensuite ?... Ensuite, en raisonnant froidement, trois possibilités vous attendent : Après cette vie, soit il n'y a rien, soit c'est mieux, soit c'est pire qu'ici-bas. Inévitablement, un jour vous tomberez dans l'une de ces trois éventualités. Cela vous indiffère toujours ?... Poursuivons. Vous avez des enfants ? Vous êtes père ou mère d'êtres vivants qui sont sur cette terre « à cause » de vous ? Quel sera leur avenir après cette vie ? Un éternel néant ? Un éternel bonheur ? Un éternel malheur ? Les reverrez-vous dans l'au-delà ou les liens seront-ils coupés à jamais quand la mort viendra ? J'ai peine à croire que vous hausserez les épaules ; dur de penser que l'avenir éternel de vos propres enfants ne vous intéresse pas. Je sais ! Je sais combien notre société cherche à vous endormir pour ne pas que vous pensiez à l'essentiel. Il n'empêche que la question demeure. De même qu'on ne peut guérir un mal en faisant semblant qu'il n'existe pas, de même on ne peut trouver le sens de sa vie en faisant l'impasse sur les ultimes questions que pose l'existence. Je termine. Un jour, Quelqu'un a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie . » Et s'il avait raison ? Et si, comme l'ont dit tant et tant de témoins, en Lui s'éclairait notre véritable destinée ?... Jean-Pierre Snyers

Linlin - 57 ans - France métropolitaine - posté le 05/08/2013 à 14h27
Linlin
Hors ligne

Beaucoup de monde se pose ou s'est posé cette question je pense. Mais personne n’a vraiment de réponse si ce n’est : S’il n’y a plus rien après la mort pourquoi s’inquiéter, mais au cas où l’existence continuerait après cette vie terrestre autant être en règle avec ce Dieu éventuel, dans ce cas il vaut mieux prendre une assurance“au delà“ qui nous garanti le paradis et la tranquillité d’esprit fournis par les différentes compagnies d’assurances que sont les religions et sectes de tout genres. Toutes clament haut et fort être la seule vérité.

Je vois dans cette logique une sorte de chantage qu’imposent les religions. C’est un peu la méthode de la carotte et du bâton appliquée à la spiritualité. Je vois que pour augmenter la culpabilité de l’humain indécis il reste encore la possibilité de mettre dans la balance la destinée de ses enfants qui risquent de subir les tourments éternels du fait de l’insouciance de leur parents. De quoi lui donner un peu plus de remord s’il persiste à rester mécréant.

Je reste néanmoins effaré par cette curieuse façon de juger de la part d’un créateur sage et miséricordieux. Pour Dieu pas de demi mesure, soit vous allez en enfer soit au paradis. Ce système est d’autant plus aberrant dans la religion catholique: un suicidé n’a pas accès au paradis même si il était une personne exemplaire, par contre un horrible criminel peut se voir sauvé si après une vie de meurtres il se confesse au bon moment à la veille de son décès.

Je mourrais peut-être dans l’angoisse mais je refuse d’adhérer à des suppositions sans fondements ou des stupidités qui ont conduit l’humanité dans des erreurs tragiques.

Membre inconnu - posté le 05/08/2013 à 20h09
Désinscrit

Bonsoir Linlin,

En fait ce n'est pas si compliqué, vous vous compliquez les choses plus qu'elles ne le sont. Vous avez 2 choix : soit aimer votre prochain soit le haïr, vous êtes libre de la voie à prendre. Bien sur aimer est très exigeant tellement nous sommes enclins à la rancoeur, à ne pas vouloir pardonner, à penser à nous-mêmes plutôt qu'aux autres, etc. Mais Dieu continue pendant toute notre vie à nous appeler à l'amour, à nous apprendre à aimer, en commençant par lui même nous aimer et en transformant progressivement notre coeur de pierre en coeur de chair, Il ne nous condamne jamais bien au contraire. Donc très peu d'âmes choisissent jusqu'au bout la voie de la haine et tous nous pouvons même au dernier moment accepter de nous laisser aimer de Dieu et entrer au Paradis. Choisir de haïr c'est choisir la mort choisir d'aimer c'est choisir la vie. Le christianisme c'est ça mais avec le Christ au centre. Le reste n'est que préjugé et méconnaissance de l'amour divin.

Après je ne vois pas où vous lisez que c'est Dieu qui nous envoie en Enfer. Comme je vous l'explique nous sommes tous libres de choisir une voie ou une autre. Mais l'arbre tombe du côté où il penche même si le jardinier sue sang et eau pour le redresser, si l'arbre à choisi et persiste à pencher du mauvais coté il tombera du mauvais coté. Et Dieu n'imposera pas l'amour à une âme qui choisi délibérément la haine. Il n'imposera pas le Paradis à une âme qui répugne à la simple idée du Paradis (qui est amour, pardon et humilité). Quand on voit tous ces hommes qui préfèrent la guerre à la paix dans ce monde on comprend que la Paradis c'est tout l'opposé mais qu'il est bien difficile d'en être digne, sans l'aide de Dieu. A se demander si l'homme ne préfère pas l'enfer. Et après on reproche à Dieu de nous y envoyer alors que c'est nous qui le créons pour ensuite y plonger et si possible les autres avec nous.

Dieu nous aime trop que pour nous obliger à l'aimer, Il nous veut libre de nos choix et de nos actes.

Où avez vous lu que les suicidés vont en Enfer ? Et la Miséricorde de Dieu vous en faites quoi ? Et les circonstances atténuantes que Dieu seul connait. Vous les condamnez bien vite les pauvres... Si vous ou moi, même ayant commis la pire atrocité, regrettons nos fautes et nous repentons même au tout dernier moment, Dieu nous pardonne et nous accueille les bras ouverts. Bien sûr nous restons responsables de nos actes et il est normal qu'un Hitler même s'il se repend, aura à payer ses crimes avant d'entrer au Ciel. C'est ce qu'on appelle le Purgatoire.

Vous devriez lire la parabole du fils prodigue. Vous n'avez pas une vision saine de Dieu, le Dieu que vous vous imaginez est un Dieu qui condamne et envoie le moindre pêcheur en enfer, en oubliant que Jésus est venu pour les pêcheurs et que Dieu veut sauver tous les hommes au point de nous rejoindre par l'incarnation et de mourir sur une croix pour que par son sang nous soyons lavés de nos fautes et réconcilié avec Dieu le Père.

Membre inconnu - posté le 05/08/2013 à 20h35
Désinscrit

Je vois dans cette logique une sorte de chantage qu’imposent les religions. C’est un peu la méthode de la carotte et du bâton appliquée à la spiritualité.

Mais non c'est en nous aimant que Dieu nous apprend à aimer, pas en nous faisant du chantage ! Mais au sens spirituel, l'âne qui refuse d'avancer, même une carotte il n'en voudra pas vous savez, ou il prendra la carotte mais ne bougera pas pour autant et mordra la main de son maitre ! Mais ce n'est pas la logique divine qui consiste uniquement à aimer pour qu'ensuite à notre tour nous parvenions progressivement à nous aimer. A moins bien sur que notre coeur soit vraiment trop ancré dans le mal et refuse obstinément et jusqu'au bout de se laisser attendrir par l'amour divin. Mais Dieu n'y est alors pour rien.

Lisez ces histoires de gangsters, parfois même terroristes ayant massacré des centaines de personnes, qui du jour au lendemain ont fait cette rencontre avec Dieu et dont le coeur s'est soudainement ouvert à l'amour. Ayant été transformé par le pardon et l'amour divin ils sont depuis de nouvelles personnes qui font énormément de bien sur terre, ils ont retrouvé leur véritable identité d'enfant de Dieu. Ces témoignages sont la plus belle preuve de ce dont je vous parle et confirment ce que Saint Paul lui même a vécu il y a 2000 ans ! Sans Dieu ces conversions ne seraient même pas imaginables et le monde aurait sombré depuis bien longtemps dans le chaos total ! Sans Dieu il n'y aurait même pas une seule personne pour vous parler d'amour, il n'y aurait que haine, rancoeur, guerre et pas une once de paix sur terre.

Même le monde animal n'est pas capable de toutes les horreurs que l'homme est capable de provoquer parmi ses semblables. Si l'homme est capable de tant de mal, parfois sans aucune raison (l'animal s'il tue c'est pour se nourrir par exemple), mais paradoxalement également capable de tant de bien, si l'homme a en lui ce désir de justice, d'amour, de paix, tout en étant incapable d'atteindre ces idéaux, si l'homme est capable de s'émerveiller devant la beauté de la nature, capable de philosopher, etc. c'est que le beau et le vrai, ces valeurs qui pour beaucoup malheureusement ne sont qu'utopie car ils n'ont pas encore rencontré l'amour de Dieu, ont été inscrits dans son coeur, cela n'est pas qu'illusion, ces désirs de paix, d'amour, de liberté, d'infini, tout cela est inscrit en nous pour nous pousser à diriger notre vie dans la bonne direction. Mais l'orgueil et le péché sont là eux pour nous attirer dans l'autre sens, et tant d'hommes ici bas préfèrent la voie du péché que celle de l'amour. Par orgueil, soif de pouvoir, égoïsme, etc. l'homme préfère faire la guerre à son semblable que de répondre à cette soif d'amour et de paix qui se trouve en lui. C'est ainsi que son coeur devient pierre et il devient comme ce gangster incapable d'aimer, préférant la mort à la vie, jusqu'à ce qu'un jour il fasse cette rencontre qui le transforme de l'intérieure et change sa vie.

Linlin - 57 ans - France métropolitaine - posté le 07/08/2013 à 18h52
Linlin
Hors ligne

Je suis désolé de compliquer des choses aussi simple, mais Dieu n’est vraiment pas clair dans sa définition de l‘amour. Ta vision idyllique du christianisme ne correspond pas à la réalité. Parfois je me demande pourquoi les gens tel que toi refusent de lire ce qu’il y a réellement écrit. Dans l’ancien testament, Dieu est particulièrement cruel et naïf. On pourrait dire aussi que Dieu est d’une hypocrisie totale: Il met l’humain dans des conditions telles où le péché est quasi inévitable. Si sa pauvre créature tombe dans l’erreur alors le créateur n‘est selon toi pas responsable du funeste destin qui attend le malheureux. On peut dire que Dieu n’a pas besoin du Diable pour qu’il y ait péché et malheur sur Terre. Ce dernier n’est qu’une sorte de bouc émissaire sur lequel Dieu rejette l’imperfection du monde. Des hommes qui préfèrent la guerre à la paix et qui sont animés par la haine font parfois ce choix car ils n’ont pas d’autre solutions pour sortir d’une situation insupportable.

Je pense qu’il est relativement facile de trouver sans trop chercher des passages dans la Bible où Dieu est loin d’être un Dieu d’amour et de miséricorde. Tiens au hasard dans les épitres de Paul aux hébreux :

Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.

10.31

C'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Bien entendu je peux te trouver plein d’autres exemples aussi significatifs. Tu devrais lire la Bible plus souvent. La Sainte Bible on peut lui faire dire tout ce qu’on veut c’est très pratique. De nos jours, comme la société est un peu plus évoluée on évite soigneusement de lire certains textes dans les cérémonies sinon ce serait l’indignation générale et la perte de sa clientèle pour l’église catholique car nous ne sommes plus au temps de l’inquisition.

Dieu doit aimer ses créatures mais à sa façon. Un peu comme un scientifique qui fait subir des tests plus ou moins douloureux à ses souris de laboratoires.

Le changement d’attitude de l’église vis à vis des suicidés est relativement récent. Un suicidé est un meurtrier contre lui même et donc a donc transgressé le commandement qui interdit de tuer. Durant des siècles l’église a refusé toute cérémonie et sépulture religieuse à ces malheureux ce qui plongeait famille et amis dans une tristesse encore plus profonde. Tiens un conseil pour pour tout candidat au suicide : Choisissez plutôt de sauter du haut d’un pont , le laps de temps qui reste avant le choc fatal peut laisser le temps de se repentir. C’est d’ailleurs ce qu’a prétexté le célèbre curé d’Ars. Je cite:

au temps du Curé d’Ars, au 19ème siècle, une personne s’était suicidée en se jetant d’un pont dans l’eau. A la personne qui pleurait sa mort et désespérait de son salut éternel, le Saint Curé dit : " Entre le pont et l’eau, il a eu le temps de se tourner vers la miséricorde de Dieu ".

Linlin - 57 ans - France métropolitaine - posté le 07/08/2013 à 18h55
Linlin
Hors ligne

Le paradis tient à peu de choses tout de même. Avec un revolver c’était l’enfer assuré. Quand à Hitler on peut dire qu’il cumule les facteurs défavorables: un bilan de vie des pires de l’humanité qui finit par un suicide de surcroit avec une arme à feu. Son âme doit donc actuellement subir les pires tourments. A moins qu’il ait un répit en attendant le procès du jugement dernier?

Membre inconnu - posté le 08/08/2013 à 15h02
Désinscrit

Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.

Mais Dieu ne se venge pas sur sa créature voyons ! Mais sur le péché et ceux qui sont la cause de la chute de ses créatures à commencer par Satan. Jésus prend chacun de nous dans ses bras, comme le père du fils prodigue, et nous retire ainsi des griffe du Malin dans lesquelles nous nous sommes nous même empêtrées, et c'est ainsi que Dieu se venge de Satan mais pas du pécheur, jamais !!

Car le jugement de Dieu est un jugement de miséricorde pour ceux qui mettent leur confiance en Lui, sa justice est réservée à ceux qui refusent son pardon.

Son jugement consiste simplement à nous aimer et à nous purifier pas à nous condamner. A nous montrer nos imperfections puis à nous dire "je peux te guérir et rendre ton âme aussi blanche que la neige, je ne te condamne pas même si ton coeur te condamne, je suis plus grand que ton coeur. Veux tu être lavé de tes péchés, veux tu de mon pardon ?" Quelle âme refuserait un tel jugement qui la libère du mal dont elle était devenue l’esclave ! Regardez la vie publique de Jésus, Dieu c'est ça ! Jésus n'a jamais condamné personne, même s'il n'a pas été tendre avec les pharisiens orgueilleux et hypocrites, mais doux et miséricordieux envers les humbles et les pécheurs.

Dans la Bible il est écrit que nos impuretés, idoles, oeuvres mauvaises etc seront détruites (par la vengeance de Dieu) mais l'âme elle sera sauvée mais comme à travers un feu (purgatoire) :

"14. Si l`oeuvre bâtie par quelqu`un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense.

15. Si l`oeuvre de quelqu`un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu." (1 Corinthiens 3: 14-15)

Si l'homme a fait le bien, le bien qu'il a fait, l'amour qu'il a donné il l'emportera avec lui au Ciel, s'il a fait le mal, à haï son frère, le mal qu'il a fait sera détruit, il n'emportera rien au Ciel car ses mains seront vides, mais il entrera quand même au Ciel mais après avoir été purifié.

La récompense c'est simplement, pour celui qui a fait le bien, de pouvoir conserver pour l'éternité le trésors éternel qu'il a commencé à batir sur terre avec l'aide de Dieu, en écoutant sa conscience, à savoir l'amour et les bonnes oeuvres en accord avec la loi de Dieu (tu aimeras ton prochain, tu rechercheras la justice, etc) , pour celui qui a fait le mal, la récompense c'est simplement l'absence de quoi que ce soit de bon qu'il aura pu accumuler ici bas. Et ce qu'il aura pris pour un trésor, sa puissance, ses richesses matérielles, son orgueil, tout cela lui sera retiré et sera détruit.

Membre inconnu - posté le 08/08/2013 à 15h11
Désinscrit

"Faites fructifier vos dons pour le Royaume de Dieu et non pour ce monde qui passe"

Cela atteste bien que ce ne sont pas les oeuvres qui sauvent mais uniquement la grâce de Dieu, notre foi et le sacrifice du Christ ; mais si nous avons oeuvré pour le bien, cette richesse ne sera pas détruite et emportée dans l'au delà (en fait ces oeuvres s'y accumulent déjà pendant notre vie ici bas, et on les retrouve simplement une fois passé le voile de la mort), si ces oeuvres ont été mauvaises elle seront détruites et nous en subirons la perte et cette purification est douloureuse évidemment et plus ou moins longue suivant nos péchés. (Là où est ton trésors là se trouve aussi ton coeur) La damnation c'est uniquement si nous refusons le pardon et la purification et souhaitons conserver nos oeuvres mauvaises, demeurer éternellement dans l'orgueil, dans ce cas l'accès au Ciel est impossible c'est logique !

Dieu ne nous condamne donc pas ! Il aime le pécheur mais déteste le péché et s'Il détruit quelque chose ce n'est que le péché !

C'est cela le jugement de Dieu, son amour est si puissant qu'il nous brule afin de nous débarrasser de tout ce qui nous souille et nous empêche d'être vraiment nous même. Comme une pépite d'or recouverte de boue. Dans cette métaphore, Dieu va détruire la boue mais sauver la pépite d'or. Il en est de même pour l'âme que Dieu aime car créée à son image et ne veut pas détruire mais sauver.

Membre inconnu - posté le 08/08/2013 à 18h43
Désinscrit

Extraordinaire témoignage de guérison miraculeuse d'un enfant

Linlin,

En vous lisant je constate que vous vous focalisez sur les passages bibliques qui font référence à la colère de Dieu. Mais cette colère est celle d'un parent qui voit son enfant faire de mauvais choix sans suivre les conseils qu'il lui donne. L'enfant qui n'écoute pas ses parents puis se casse la figure ne peut s'en prendre qu'à lui même, mais le parent en attendant souffre de l'obstination de son enfant dans le mal donc il ne peut que se mettre en colère ! Mais pour autant il ne tuera pas son enfant ! Mais donner une bonne leçon est parfois nécessaire pour ouvrir les yeux. Si vous avez des enfants vous devriez savoir de quoi je parle.

Autrement, si vous lisez par exemple le livre du prophète Osée - mais il y a tellement d'autres passages qui vont dans ce sens - vous pouvez voir combien Dieu est patient et combien Il nous aime.

Par exemple dans Osée 2:16-22 : "Parole du Seigneur : je vais l'entraîner jusqu'au désert, et je lui parlerai coeur à coeur. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d'Egypte. Tu seras ma fiancée, et ce sera pour toujours. Tu seras ma fiancée, et je t'apporterai la justice et le droit, l'amour et la tendresse ; tu seras ma fiancée et je t'apporterai la fidélité, et tu connaitras le Seigneur."

Quel beau passage !! Il faut bien sûr l'interpréter correctement et méditer dessus pour se laisser toucher par ce que Dieu cherche à nous dire à travers lui, pour en comprendre le sens. Dieu voit combien nous sommes remplis d'orgueil, d'égoïsme, de nous-mêmes, de vanités, et tout cela nous empêche d'écouter la voix de Dieu dans notre coeur et nous rend esclave de nous mêmes et des autres, de nos idoles également.

Si nous avons cru en Dieu et avons été converti par sa grâce par le passé, il nous arrive de l'oublier et de lui être infidèles en vivant de nouveau comme si Dieu n'existait pas (en faisant ce qui est mal). Rien n'est jamais acquis et il faut toujours se laisser (re)convertir. Donc Dieu voyant ça nous mène au désert, il s'arrange pour que par les épreuves inévitables de notre vie, par les conséquences de nos choix, nous descendions si bas que nous touchions le fond, et que nous ne pouvions dès lors plus compter sur nos propres forces pour avancer. Toute vanité, tout orgueil, tout amour-propre se volatilisent à ce moment. Et alors on est en mesure d'écouter ce que Dieu a à nous dire, les expériences prouvent que c'est toujours ainsi que Dieu procède car Il ne peut pas nous forcer à l'écouter, donc il patiente - en mettant les bonnes personnes et les bons événements sur notre route pour hâter notre prise de conscience - jusqu'à ce que nous arrivions dans le désert, que nous touchions le fond de notre misère (nous ne sommes pas grand chose sans Dieu, rien que notre vie nous la tenons de Lui, un claquement de doigt de sa part et nous n'existons plus !).

Membre inconnu - posté le 09/08/2013 à 09h27
Désinscrit

"...et je lui parlerai coeur à coeur. Là elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d'Egypte".

=> A ce moment, l'homme, une fois vraiment au plus bas, écoutera Dieu, et l’appellera à l'aide, comme du temps où Dieu l'avait libéré de l’esclavage du péché (que l'homme en ai été conscient ou pas). Et Dieu une fois de plus le libérera du marécage où il s'est embourbé, le fera sortir de ce désert, et le rétablira dans sa dignité de fils. Et par cette relation renouvelée avec Dieu (l'âme voyant que seule elle n'est capable que de sombrer au fond d'un abîme de misère, et que seul Dieu peut véritablement l'en délivrer) l'âme connaitra la vraie justice, le véritable amour (qu'elle reçoit de Dieu et peut ainsi donner aux autres car on ne sait donner que ce qu'on a d'abord reçu), bref l'homme connaîtra Dieu et sa vie sera complètement transformée.

Mais Dieu connait l'homme et sait qu'il n'est qu'un souffle qui passe, inconstant et qu'il retombera bine vite dans ses travers. Mais Dieu ne désespère jamais, il patientera à nouveau et emmènera à nouveau l'homme pécheur au désert jusqu'à ce qu'il ouvre à nouveau les yeux et soit guéri. Ainsi Dieu ne condamne jamais, mais libère toujours. Mais cela peut prendre plus ou moins de temps suivant l'endurcissement du coeur de chaque homme.

Ce passage de Matthieu 13: 14-15 rejoint cette idée de cet aveuglement spirituel et de ce désert nécessaire pour que Dieu puisse convertir l'âme du pécheur :

"Ils ont des oreilles, et ils ne comprennent pas ;

Ils ont des yeux mais ne voient pas.

Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ;

Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux,

De peur qu’ils ne voient de leurs yeux,

Qu’ils n’entendent de leurs oreilles,

Qu’ils ne comprennent de leur cœur,

Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.

Ecoutez tous les témoignages de conversion, c'est continuellement cela qui se produit ! Ces passages du livre d'Osée et de l'évangile de Matthieu se réactualisent à chacune de nos conversions.

La sortie d'Egypte c'est pour chacun de nous, nous sommes esclaves du péché, le péché nous empêche d'être réellement libres et nous mêmes, nous sommes comme des vers sous terre et étrangement nous aimons ça, nous aimons être prisonniers de nos idoles, mais c'est dû à notre aveuglement spirituel qui nous empêche de voir tout ce que Dieu veut nous donner ! Mais Dieu voit cela et Il nous en délivre. Mais il faut d'abord que nous reconnaissions que nous sommes prisonniers, esclaves. Les esclaves de Pharaons n'en avaient pas vraiment conscience, ils récriminaient contre Dieu quand Dieu les emmenait dans le désert, mais au risque de me répéter, ce désert est nécessaire pour nous purifier et nous ouvrir les yeux sur la réalité de notre esclavage et sur le fait indéniable que seul Dieu peut nous libérer !