Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Joyeux Noël et Sainte année 2013 !! - Page 2

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Membre inconnu - créé le 23/12/2012 à 11h33
Désinscrit

LE VRAI SENS DE NOEL

Peut s'égrener sur l'air ô combien célèbre de « Mon beau sapin ». Hommage au véritable Noël très loin du mercantilisme ambiant !

Demain c'est mon anniversaire,

Mes Frères vont me célébrer !

Voici plus de deux millénaires,

Dans une grotte Je suis né...

---

Du haut du Ciel, la Terre explose de lumières !

De rutilants sapins prennent de la hauteur...

Des cris d'enfants, cette clameur ? Une prière

Elevée bruyamment en hommage au Sauveur ?

---

Mon Coeur serré de tant d'Amour bat la chamade,

Heureux d'être invité au Banquet de la Joie !

Les cornes d'abondance coulent en cascade...

Familles vos souhaits s'adressent-ils à moi ?

---

Sur les tables en avalanche,

Partout des mets de qualité

Dressés sur des nappes si blanches

Et des rasades de vins frais !

---

Hélas parmi ce brouhaha aucune voix,

Aucun appel, et même, aucune invitation...

Non ! Amis oublieriez-vous jusqu'à ma Croix ?

Où êtes-vous, Rois Mages, servants des traditions ?

---

De vos bouches avides à vos verres qui trinquent,

De vos mains qui s'agrippent aux monceaux de cadeaux,

Point de voix qui s'élève sur un ton de cantique,

Point de geste amical en l'Honneur du Très-Haut !

---

Souvenez-vous, il y a longtemps,

A Bethléem Je suis venu...

Marie et Joseph mes Parents

Ont baptisé leur Fils Jésus !

---

Demain c'est mon anniversaire,

Mes Frères vont me célébrer !

Voici plus de deux millénaires,

Dans une grotte Je suis né...

A toutes et à tous,

Un très saint et joyeux Noël !

Paix, joie et unité tout au long de l’année 2013 !

Pierredoubs - 51 ans - France métropolitaine - posté le 09/10/2015 à 19h53
Pierredoubs
Hors ligne

Maquerait plus que ça : qu'il y en ait deux !

Selon le canon de l'Eglise, c'est bien le même.

Une autre question?

Mon humble avis est que l'homme a créé Dieu à son besoin. Lors de temps plus rudes (comme vous le signalez), un Dieu guerrier était le soutien nécessaire pour mener les troupes à la victoire. Puis, la civilisation amenant un certain confort, une certaine stabilité des peuples et des frontières, un Dieu d'amour n'était pas plus mal.

Quel est ce besoin de croire en une entité supérieure?

La toute puissance n'est qu'une illusion : aucun être n'est tout puissant. Si il l'était, il serait alors incapable de limiter ses pouvoirs. Ce qui ne rend de fait... limité dans son pouvoir !

La fameuse question : "Si tu as tous les pouvoirs, fabrique une pierre si lourde que tu ne pourrais pas la soulever toi même!"

Si le tout puissant fabrique cette pierre, c'est qu'il ne peut donc pas la soulever : il est alors limité.

Si il ne peut fabriquer cette pierre, c'est qu'il est limité.

Voici une preuve de l'inexistance d'un être tout puissant.

Guillaume.

Membre inconnu - posté le 10/10/2015 à 08h46
Désinscrit

Bonjour Pierre,

Vos questions sont intéressantes. Malheureusement nous ne sommes pas très nombreux à pouvoir vous répondre ici sur ce forum. N'hésitez pas à rejoindre le forum suivant si vous vous posez des questions, certaines ont sûrement déjà été discutées :

http://docteurangelique.forumactif.com/

Pour comprendre le Dieu révélé dans la Bible il faut dans un premier temps lire cette Bible (on peut commencer par les évangiles) et ensuite prier l'Esprit qui l'a révélé pour qu'il nous donne l'intelligence pour comprendre ce qui se cache dans ce texte saint. Sinon ne demeure à la surface et on ne comprend rien. Non pas l'intelligence de la chair mais celle de l'esprit. Car on ne peut comprendre ce qui est esprit avec une intelligence purement charnelle. Même si la raison n'abdique pas et est totalement compatible avec la foi mais demande à être réformée, dépassée. Sinon on ne peut que buter contre un mur.

Si nous ne sommes pas que chair mais aussi esprit et âme, et que la vie ne s'arrête pas ici bas, cela vaut peut être la peine de faire cet effort.

Pierredoubs - 51 ans - France métropolitaine - posté le 10/10/2015 à 10h50
Pierredoubs
Hors ligne

Merci pour votre lien.

Cependant, je ne comprends pas l'attitude d'un Dieu qui voudrait semer la confusion parmi ses enfants en leur délivrant un message codé qui demande du temps, de la prière etc.

Pourquoi les mots de la Bible ne vont ils pas directement au coeur des gens? Encore une invention bien tarabiscotée pour créer une caste de "savants" qui délivrent le message de Dieu et qui seuls sauraient l'interpréter.

Si Dieu est bien celui de tout homme, le message doit être clair pour tous.

Sinon, c'est une erreur de communication terrible.

Le Christ ne dit-il pas lui même (mathieu 23)

08 Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.

09 Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.

10 Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.

11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.

12 Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

Ce qui balaye en quelques versets toute idée de bâtir une église ou quelqu'intermédiaire que ce soit entre Dieu et les hommes.

La religion n'a aucune légitimité selon le Christ lui même. C'est la spiritualité intérieure et le lien direct avec Dieu qu'on doit avoir, chacun pour soi, sans livre, sans organisation, sans Eglise, sans Pape.

Guillaume.

Membre inconnu - posté le 10/10/2015 à 11h07
Désinscrit

Il ne faut au contraire pas être savant pour comprendre la parole de Dieu, mais simplement l'accueillir comme un enfant (pas de façon puérile mais avec humilité, simplicité de coeur et en se dépouillant de nos apriori et idées préconçues).

Jésus le dit bien que le Royaume de Dieu ne peut se comprendre que si nous redevenons, spirituellement, comme des enfants.

Et aussi : "Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l'as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m'a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau léger."

Pierredoubs - 51 ans - France métropolitaine - posté le 10/10/2015 à 11h29
Pierredoubs
Hors ligne

Je ris, désolé, mais la soi-disant pureté ou innocence des enfants, c'est du même acabit que "les ânes sont têtus, les renards rusés, les cigales inconséquentes..."

Un enfant est tout sauf humble et sans a-priori.

C'est une montagne d'orgueil qui hurle pour être satisfait.

Parmi ses a-prioris, il se prend en particulier pour Dieu ou en tous cas, pour le centre du Monde.

C'est la vie qui va lui révéler la présence d'autrui (notion importante dans la Bible), qui va lui imposer l'égalité, le partage, la patience, la compassion, le sacrifice.

Si on redevenait réellement des enfants en lisant la Bible, on penserait chacun être le sujet principal du livre.

(et ma petite question sur le fait qu'on appelle les curés "mon père" alors que le Christ le défend clairement? Non? Pas d'idée? J'imagine qu'en 2000 ans on a bien trouvé une justification...).

Guillaume.

Membre inconnu - posté le 10/10/2015 à 11h36
Désinscrit

Que signifie « accueillir le règne de Dieu comme un enfant » ?

Un jour, des gens amènent à Jésus des enfants pour qu’il les bénisse. Les disciples s’y opposent. Jésus se fâche et leur enjoint de laisser les enfants venir à lui. Puis il leur dit : « Quiconque n’accueille pas le règne de Dieu comme un petit enfant, n’y entrera certainement pas » (Marc 10,13-16).

Il est utile de se rappeler que, plus tôt, c’est à ces mêmes disciples que Jésus avait dit : « Le mystère du règne de Dieu vous a été donné » (Marc 4,11). À cause du règne de Dieu, ils ont tout quitté pour suivre Jésus. Ils cherchent la présence de Dieu, ils veulent faire partie de son règne. Mais voilà que Jésus les avertit qu’en repoussant les enfants, ils sont justement en train de se fermer la seule porte d’entrée dans ce royaume de Dieu tant désiré !

Mais que signifie « accueillir le règne de Dieu comme un enfant » ? On comprend en général : « accueillir le règne de Dieu comme un enfant l’accueille ». Cela correspond à une parole de Jésus en Matthieu : « Si vous ne retournez pas et ne devenez pas comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le règne des cieux » (Matthieu 18,3). Un enfant fait confiance sans réfléchir. Il ne peut pas vivre sans faire confiance à ceux qui l’entourent. Sa confiance n’a rien d’une vertu, elle est une réalité vitale. Pour rencontrer Dieu, le meilleur dont nous disposons, c’est notre cœur d’enfant qui est spontanément ouvert, ose demander simplement, veut être aimé.

Mais on peut aussi bien comprendre : « accueillir le règne de Dieu comme on accueille un enfant ». Car le verbe « accueillir » a en général le sens concret d’« accueillir quelqu’un », comme on peut le constater quelques versets plus tôt où Jésus parle d’« accueillir un enfant » (Marc 9,37). Dans ce cas, c’est à l’accueil d’un enfant que Jésus compare l’accueil de la présence de Dieu. Il y a une connivence secrète entre le règne de Dieu et un enfant.

Accueillir un enfant, c’est accueillir une promesse. Un enfant croît et se développe. C’est ainsi que le règne de Dieu n’est jamais sur terre une réalité achevée, mais une promesse, une dynamique et une croissance inachevée. Et les enfants sont imprévisibles. Dans le récit d’Evangile, ils arrivent quand ils arrivent, et de toute évidence ce n’est pas au bon moment selon les disciples. Mais Jésus insiste qu’il faut les accueillir puisqu’ils sont là. C’est ainsi qu’il nous faut accueillir la présence de Dieu quand elle se présente, que ce soit au bon ou au mauvais moment. Il faut jouer le jeu. Accueillir le règne de Dieu comme on accueille un enfant, c’est veiller et prier pour l’accueillir quand il vient, toujours à l’improviste, à temps ou à contretemps.

Que signifie « accueillir le règne de Dieu comme un enfant » ?

https://viechretienne.catholique.org/meditation/26700-devenir-comme-un-enfant

Membre inconnu - posté le 10/10/2015 à 11h38
Désinscrit

Pourquoi appelle-t-on les prêtres "père" alors que la Bible dit : vous n'appellerez pas "Père" quelqu'un d'autre que notre Père du Ciel !

Le site suivant l'explique parfaitement :

http://www.annoncescatho.com

"Mais c'est une méconnaissance du contexte de la Bible. Contrairement au Coran, la Bible n'est pas un livre dicté directement par Dieu en dehors de tout contexte historique, et c'est du devoir des théologiens et des exégètes d'étudier ce contexte et de transmettre une bonne compréhension des textes aux non-initiés.

« Vous n'appellerez personne "père" ». Pourtant la Vierge Marie elle-même dit à Jésus « Ton père et moi nous te cherchions », et Jésus ne lui reproche pas d'appeler Joseph son père, et c'est ainsi que Jésus l'appelait lui-même. Sinon on n'aurait pas dit de lui : « C'est le fils du charpentier ».

Contradiction ? Ce que Jésus dénonce dans le passage que tu cites, c'est l'attitude de certains maîtres spirituels qui se font appeler "Père", non pas pour vivre une paternité telle que les prêtres sont appelés à la vivre envers les membres de leur troupeau, mais pour prendre la place de Dieu d'une certaine manière, au lieu de conduire à Dieu ceux qu'ils guidaient.

Pierredoubs - 51 ans - France métropolitaine - posté le 10/10/2015 à 12h52
Pierredoubs
Hors ligne

Bref, il l'a dit mais il ne l'a pas dit comme ça...

La parole de Dieu va directement au coeur des enfants... Mais il faut quand même 2000 ans d'exégèse Biblique pour dépatouiller le sens...

On n'en est pas à une contradiction près.

La Bible n'est qu'une histoire d'hommes pour les hommes. Ne cherchons pas Dieu là dedans.

C'est déjà très prétentieux de se croire aimés d'un Dieu, même si il existe, nous sommes sans doute invisibles pour lui.

Posez une bonne Reine Claude bien mûre au sol: c'est le soleil. Faites 15 pas et posez une tête d'épingle de 1mm : c'est notre Terre. Même la Reine Claude n'est pas consciente de la présence de ce satellite...

Faites 500 pas encore et posez un quart de tête d'épingle, c'est Pluton. D'ici vous ne voyez ni la Terre ni le Soleil.

Il vous faut marcher jusqu'à Jérusalem pour poser au sol un noyau de cerise: c'est Proxima Centuri, la plus proche étoile. Je ne vous parle pas d'explorer la galaxie (il faudrait 22000 fois la distance Paris-Jérusalem) ni des milliards de galaxies extérieures qui existent.

Nous ne somme rien.

Apprenons à vivre avec nous même! Ca sera déjà ça.

Guillaume;

Membre inconnu - posté le 10/10/2015 à 16h14
Désinscrit

Je ne suis pas chargé de vous convaincre de toute façon ;)

C'est déjà très prétentieux de se croire aimés d'un Dieu, même si il existe, nous sommes sans doute invisibles pour lui.

C'est encore plus prétentieux de penser que l'on peut se passer de Dieu.

Si nous étions invisibles à ses yeux nous n'existerions pas car c'est son amour qui nous maintient dans l'être. Tous les scientifiques s'accordent pour reconnaitre que la vie sur terre est un miracle et qu'il aurait suffit d'un paramètre légèrement différent pour qu'elle n'existe pas. Que cette vie se maintienne encore aujourd'hui continue d'émerveiller... ceux qui en sont capables :)

De plus Dieu ne se serait jamais révélé dans l'histoire et n'aurait jamais envoyé son Fils pour nous sauver s'Il ne se souciait de nous.