Penpal Tradition est en cours de refonte totale afin d'améliorer, simplifier et adapter l'ensemble des services qui seront 100% gratuits !
Vous serez tenus au courant de l'évolution des travaux.
Les inscriptions sont dorénavant clauses jusqu'à la mise en ligne de la nouvelle version.
Marre de la Pluie

Témoignage : sorti de l'homosexualité - Page 5

Lancer un nouveau sujet    Répondre à ce sujet    Retour à la liste des sujets / des salons   Bookmark and Share
Gabriel - 40 ans - Belgique - créé le 02/07/2009 à 20h37
Gabriel
Hors ligne

Voici un très beau témoignage d'un québécois sauvé de l'homosexualité après plus de 30 ans. Comme quoi rien n'est impossible à Dieu si on le lui demande avec confiance et amour.

"Je vais vous raconter l'histoire de ma vie. Je souhaite qu'elle puisse aider d'autres personnes qui comme moi ont un jour trouvé l'amour de Dieu et ont choisi de vivre pour lui à tout prix, et ce, indépendamment de ce que Dieu leur demandait d'abandonner.

Mon histoire commence il y a environ 35 ans. Je suis né dans une famille typiquement Québécoise. Je suis le deuxième d'une famille de trois garçons. Mon enfance a été marquée par une vie de famille agréable ou les bonheurs succédaient les peines et ou le manque de moyen financier prenait une grande place. Par contre, mes parents ont toujours su nous donner tout ce dont nous avions besoin et même au-delà dans un contexte ou le manque d'argent était omniprésent. Étant très jeune, environ vers l'âge de 10 ans, j'ai eu quelques contactes sexuels avec des jeunes gerçons de mon âge. Au cours de ces activités, une chose m'inquiétait, c'était que j'aimais cela. Pour moi ce n'était pas un jeu sans conséquence car je sentais que dans mon esprit des sillons se traçaient. Par contre, ce que je ne savais pas à l'époque, ces que ces sillons allaient diriger tout le reste de ma vie. Ici, je dois dire que ces sentiments n'étaient qu'une résultante de ce que je vivais intérieurement, c'est à dire une blessure profonde en ce qui concerne mon identité propre. J'étais un garçon mais j'aimais les autres garçons.

Par la suite, je suis devenu adolescent et cette réalité me hantait de plus en plus. J'avais des amis mais personne à qui je pouvais parler de ce que je ressentais pour eux. J'ai donc vécu une adolescence plutôt perturbée. En fait, comme j'étais plutôt un beau garçon, j'avais des offres de la part des filles mais comme je ne ressentais rien pour elles, je devais tous faire pour éviter qu'elles s'accrochent à moi. Je préférais de beaucoup la présence de mes amis. Pour leur part, eux ne comprenaient pas pourquoi je ne voulais pas de ces filles, et je devais inventer toutes sortes de choses. Inévitablement, le moment est venu ou j'ai eu mes premiers rapports sexuels avec une fille. Cela s'est bien passé, mais je savais que je ne pouvais pas lui donner ce qu'elle attendait de moi. Cette femme avait commencé à étudier avec les témoins de Jéhovah et nous nous sommes donc laissé dans de bon terme.

Comme suite à cette expérience, j'ai choisi de partir vivre ma vraie vie. J'ai eu une éducation dans un milieu Catholique et je croyais en Dieu. Cependant, je savais dans mon fort intérieur que le style de vie homosexuel était contraire à ce que Dieu me demandait. À ce moment, j'ai décidé que puisque Dieu avait permis cela dans ma vie, et que malgré le fait que je priais, il ne répondait pas, j'ai décidé de cesser de le prier et de vivre ma vie comme bon me semblait. À ce moment, j'ai rencontré une femme dans mon milieu de travail qui fréquentait le milieu gai de ma ville. Je lui ai demandé de m'accompagné afin que je puisse y aller pour une première fois. C'est ce qui c'est passé. Une fois dans le milieu, je n'ai eu aucune peine à rencontrer des hommes avec qui j'ai eu des relations sexuelles. Après quelque temps de ce jeu, j'ai rencontré quelqu'un avec qui je suis tombé en amour. Nous sommes allés vivre ensemble et j'ai dit à ma famille et à mon entourage que j'étais gai et que je vivrais ma vie ainsi. Ma relation avec mon chum a rapidement tourné au vinaigre. Au cours de cette période, nous avons consommé beaucoup de drogue et nous sortions à tous les soirs dans les clubs et dans les bars. Ce que je croyais être la vraie vie, est devenu petit à petit un enfer. De plus, je réalisais qu'en moi il y avait une partie de moi qui étais morte et lorsque je tentais d'en parler, les gens me prenaient pour quelqu'un de dérangé. Je disais qu'en moi il y avait un cadavre que je trainait et que je ne savais quoi faire pour le faire vivre ou tout simplement m'en débarasser.

Lire la suite : cliquer ici

Anne03 - 68 ans - France métropolitaine - posté le 26/01/2014 à 18h04
Anne03
Hors ligne

Pourquoi comme l'affirment certains la fécondité serait-elle la seule justification de l'amour humain ? C'est très discutable! On peut choisir de ne pas mettre d'enfants au monde . C'est un choix respectable.

La plupart des catholiques, à quelques rares exceptions, n'écoutent pas les consignes de l'Eglise et ne font pas l'amour uniquement pour procréer ! Ils vivent donc tous dans le péché !!!

Quant aux homos, qui eux ne peuvent pas avoir d'enfants, ils ont toujours été et ils seront toujours une faible minorité donc ils ne mettent pas en danger l'avenir de l'humanité! De plus,ce sont les hommes et uniquement eux qui ont défini ce qui était "naturel" ou pas .

Petite remarque encore : ceux qui s'élèvent si fortement contre l'homosexualité on ne les pas entendus se révolter quand de nombreux scandales ont éclaté en France, en Belgique et ailleurs, prouvant que tant de prêtres étaient pédophiles! Ils se sont servis de leur habit de représentant de Dieu pour abuser des enfants dont la vie en sera à jamais brisée. Ces prêtes-là qu'ont-ils fait de la prétendue aide de Dieu qui vient paraît-il au secours des âmes égarées ?...

Anne03 - 68 ans - France métropolitaine - posté le 27/01/2014 à 13h19
Anne03
Hors ligne

Réponse à Gabriel

Vous écrivez : " L'homme est fait pour faire l'amour en face ." Comment le savez-vous? Des savants, des spécialistes( renseignez-vous, ce ne sont pas les livres qui manquent ) prouvent que pendant des millions et des millions d'années ,l'homme s'est accouplé en arrivant par derrière . Ce n'est que depuis quelques siècles, cela lié à l'importance du visage dans la société, que les choses ont changé. Est-ce d'ailleurs si important ? Seul, ne compte-t-il pas le désir que l'on a de ne faire qu'un avec un autre, et l'amour qu'on lui porte ?...

Par ailleurs, vous écrivez que l'homme est "dénaturé quand il se met à vouloir aller vers celui du même sexe". Un certain nombre d'individus, qui resteront toujours minoritaires, depuis la nuit des temps, sont attirés par un individu de la même nature qu'eux. Ce n'est pas un CHOIX mais une évidenceet vouloir la combattre c'est cela qui est cotre nature et qui crée des frustrés qui deviennent vite méchants .Pourquoi ne pouvez-vous pas tolérer que d'autres fassent des choix différents des vôtres, dans la mesure où ils sont entre adultes consentants et ne font de mal à personne ?( cf tout banalement la chanson d'Aznavour " Nul n'a le droit en vérité de me juger, de me blâmer, car je précise, que c'est bien la Nature qui est seule responsable, si je suis, un homo, comme ils disent ")

Anne03 - 68 ans - France métropolitaine - posté le 27/01/2014 à 14h18
Anne03
Hors ligne

J'ai oublié d'ajouter à ma réponse à Gabriel que depuis d'innombrables années les homosexuels ont été rejetés, bannis, emprisonnés,etc. ( et c'est encore vrai, hélas,dans de nombreux pays du monde ! )Il y a un peu plus de cent ans, Oscar Wilde était envoyé au bagne pour homosexualité. Heureusement que tous n'ont pas été exterminés car on aurait perdu un certain nombre de très grands artistes !

Alors, maintenant que l'on est un peu plus évolué dans de nombreuses régions du monde, ne peut-on pas, enfin, leur ficher la paix et leur laisser vivre leur vie, en leur donnant les mêmes droits qu'aux autres!...

Et je précise, si besoin, que j'ai toujours été une hétérosexuelle sans la moindre ambiguïté.